FAURECIA : UN PREMIER SEMESTRE 2015 EN TRES FORTE PROGRESSION ; GUIDANCE ANNUELLE REVISEE A LA HAUSSE

Nanterre, France, 24 juil. 2015,  par Faurecia

Le chiffre d’affaires total de Faurecia au premier semestre 2015 s’élève à 10,51 milliards d’euros à comparer à 9,33 milliards d’euros en 2014, soit une progression de 12,6%. 

·             Chiffre d’affaires total en hausse de 12,6% à 10,51 milliards d’euros ; croissance organique de 6,3% ;

·             Marge opérationnelle à 424 millions d’euros en hausse de 40%, soit 4,0% du chiffre d’affaires total contre 3,2% en 2014 ;

·             Résultat net à 157 millions d’euros en progression de 96% ;

·             Cash-flow net à 310 millions d’euros ;

·             Endettement financier net à 1,13 milliard d’euros, en baisse de 258 millions d’euros ;

·             Marge opérationnelle au second semestre 2015 comprise entre 4,5% et 5,0% ; cash-flow net supérieur à 200 millions d’euros pour l’année 2015.

 

Yann Delabrière, Président-directeur général de Faurecia a déclaré : « Au premier semestre 2015, Faurecia enregistre une solide progression de son chiffre d’affaires, marquée notamment par une croissance organique significative en Europe et en Amérique du Nord, bien supérieure à l’évolution de la production automobile dans ces deux régions. La rentabilité s’améliore significativement avec un résultat opérationnel en hausse de 40% et un résultat net en hausse de 96%. Toutes les activités de Faurecia progressent en chiffre d’affaires et en rentabilité. Faurecia atteindra au second semestre de 2015, avec six mois d’avance, l’objectif de rentabilité de 4,5% à 5,0% de marge opérationnelle qu’il s’était fixé pour 2016. Je remercie l’ensemble des collaborateurs pour leur contribution à notre excellente performance. »

 

RESULTATS DU PREMIER SEMESTRE 2015

 

Millions d’euros

S1 2014
Retraité*

S1 2015

Variation

Chiffre d’affaires total

9 328

10 507

+12,6%
+6,3% organique

Marge opérationnelle

302

424

+40,4%

En % du chiffre d’affaires total

3,2

4,0

+80 points de base

Résultat net (part du Groupe)

80

157

+96,3%

Cash-flow net

177

310

+133 millions

Endettement financier net

1 388**

1 130***

-258 millions

 

*IFRIC 21 ; ** au 31/12/2014 ; *** au 30/06/2015

 

croissance soutenue du Chiffre d’affaires

 

La progression de la production automobile mondiale au premier semestre 2015 est estimée à 1,3%. L’activité est restée soutenue en Europe (hors Russie) avec une production en hausse de 5,6%. En incluant la Russie qui est en baisse de 27% sur le premier semestre, la croissance en Europe n’est plus que de 2,2%. En Amérique du Nord et en Asie la production automobile est en hausse de 2,0% et 1,3% respectivement. En Chine la production a progressé de 8,5% avec une hausse très sensible pour les constructeurs chinois et une quasi stabilité pour les constructeurs internationaux. En Amérique du Sud, la production a enregistré un repli de 15,7%.

 

 

 

Le chiffre d’affaires total de Faurecia au premier semestre 2015 s’élève à 10,51 milliards d’euros à comparer à 9,33 milliards d’euros en 2014, soit une progression de 12,6%. Après prise en compte d’un impact positif des devises de 788 millions d’euros (+8,4%) et d’un impact lié à une harmonisation comptable des ventes de monolithes de -198 millions d’euros (-2,1%), la croissance à taux de change et périmètre constants est de 6,3%.

 

Les ventes de produits (livraisons de pièces et composants aux constructeurs) s’établissent à 8,15 milliards d’euros contre 7,09 milliards d’euros en 2014, soit une progression de 14,9 %. Après la prise en compte de la fluctuation positive des devises pour 620 millions d’euros (+8,7%) et sachant qu’il n’y a pas de variation de périmètre, la progression à taux de change et périmètre constants est de 6,2%.

 

Les ventes de monolithes (voir définition ci-dessous) se sont élevées à 1,70 milliard d’euros en progression de 11,7%. Dans le cadre de la préparation de la norme IFRS 15, Faurecia en coordination avec ses auditeurs a décidé de revoir l’intégralité de ses contrats. En Corée du Sud, en raison de la spécificité de certains contrats, il a été décidé de ne plus comptabiliser les ventes de monolithes dans le chiffre d’affaires et ce, depuis le 1er janvier 2015. Ainsi cette harmonisation comptable a eu pour effet un impact négatif sur les ventes de monolithes (et par conséquence sur le chiffre d’affaires) du premier semestre 2015 de 198 millions d’euros
(-13,0%). La croissance organique ressort à 15,8%. Il est à noter que ce changement n’a aucun impact sur les ventes de produits. Pour plus de détails, voir le tableau 1 en annexe.

 

Les facturations de frais de développement, outillages, prototypes et autres services atteignent 660 millions d’euros en baisse de 8,0%. A taux de change et périmètres constants, la baisse est de 12,2% liée au cycle de développement et de lancement de nouveaux produits.

 

CHIFFRE D’AFFAIRES PAR ZONE GEOGRAPHIQUE : TRES BONNE PROGRESSION EN EUROPE SURPERFORMANT LA PRODUCTION AUTOMOBILE DE PLUS DE 700 POINTS DE BASE.

 

Les ventes totales du premier semestre 2015 se répartissent comme suit :

 

·              en Europe, les ventes s’établissent à 5,77 milliards d’euros en 2015 contre 5,28 milliards d’euros en 2014 en hausse de 9,3% en publié et à taux de change constants et surpassent largement l’évolution de la production automobile qui est de 2,2% ;

 

·              en Amérique du Nord, les ventes s’élèvent à 2,80 milliards d’euros contre 2,22 milliards d’euros en 2014, en hausse de 25,9%. Après ajustement des fluctuations des devises (+517 millions d’euros), la hausse à taux de change constants est de 2,6%, pour une production automobile en hausse de 2,0%. Les ventes de produits, en revanche, progressent de 6,2% surpassant de plus de 400 points de base la production. Faurecia bénéficie pleinement de la montée en puissance des lancements de 2014. Les ventes à Ford sont en hausse de 12% (à taux de change constants), celles à Chrysler de 15% (à taux de change constants) et celles à Renault-Nissan progressent de 32% (à taux de change constants);

 

·              en Asie, les ventes atteignent 1,51 milliard d’euros, contre 1,39 milliard d’euros en 2014 soit une hausse de 9,2%. La variation des devises a eu un effet positif de 265 millions d’euros (+19,1%). L’harmonisation comptable en Corée du Sud a un impact négatif de 198 millions d’euros soit -14,3%. Ainsi la croissance organique des ventes ressort à +4,4% pour une production automobile en hausse de 1,3%. Les ventes en Chine atteignent 1,27 milliard d’euros en hausse de 3,0% (à taux de change constants). Les ventes aux constructeurs chinois sont en hausse de 55% et représentent 8% des ventes en Chine. Les ventes aux joint-ventures internationales sont en baisse de 0,6% (à taux de change constants) ;

 

·              en Amérique du Sud, les ventes s’établissent à 302 millions d’euros, contre 331 millions d’euros en 2014, soit une baisse de 8,9%. La variation des taux de change pèse pour 6 millions d’euros (-1,9%). En conséquence, la baisse à taux de change constants est de 7,0%, pour une production automobile en repli de 15,7%.

 

VENTES PAR CLIENT : FORTE CROISSANCE AVEC CUMMINS, RENAULT-NISSAN ET FORD

 

Par client, les évolutions les plus remarquables ont été enregistrées avec Renault-Nissan (+22% à taux de change constants) avec une forte progression en Amérique du Nord, en Chine et en Europe, avec Ford (+8% à taux de change constants) soutenu par des ventes en hausse en Amérique du Nord (+12% à taux de change constants) et en Asie (+6% à taux de change constants). Les ventes à Cummins pour les véhicules commerciaux progressent de 14% (à taux de change constants). Pour Faurecia Emissions Control Technologies, les véhicules commerciaux représentent désormais 9% des ventes.

 

VENTES PAR ACTIVITE : FORTE PROGRESSION D’AUTOMOTIVE SEATING ET D’AUTOMOTIVE EXTERIORS

 

Les ventes de produits du premier semestre 2015 se répartissent comme suit :

 

La croissance a été très soutenue pour Automotive Seating dont les ventes de produits s’élèvent à 2,94 milliards d’euros contre 2,47 milliards d’euros en 2014, soit une progression de 19,1% ou 10,3% à taux de change constants. Cette progression résulte de nombreux lancements en 2014 pour Nissan, Ford, GM et Chrysler.

 

Les ventes de produits d’Emissions Control Technologies s’élèvent à 1,96 milliard d’euros, en progression de 14,1% ou +1,2% à taux de change constants. L’activité a été tirée par la croissance en Europe (+5,8% à taux de change constants) et celle de Cummins (+14% à taux de change et périmètre constants).

 

Les ventes de produits d’Interior Systems s’élèvent à 2,29 milliards d’euros contre 2,02 milliards d’euros en 2014, soit une progression de 13,1% (+4,8% à taux de change constants). Les ventes de produits sont en progression grâce à la hausse des ventes avec Ford, Renault-Nissan et Daimler. La croissance est particulièrement remarquable en Asie où elle atteint 18,9% (à taux de change constants), grâce à la Chine.

 

Automotive Exteriors voit ses ventes de produits s’établir à 964 millions d’euros, en hausse de 8,7% (+7,3% à taux de change constants) par rapport à 2014. En Europe, la progression est de 4,6%.

 

RESULTATS OPERATIONNELS EN FORTE PROGRESSION

 

La marge opérationnelle (voir définition ci-dessous) s’élève à 424 millions d’euros, soit 4,0% du chiffre d’affaires total, à comparer à 302 millions d’euros et 3,2% du chiffre d’affaires en 2014. Elle bénéficie de la croissance des ventes sur les principaux marchés du groupe, d’une forte amélioration de la performance industrielle en Europe et en Amérique du Nord et d’une détente sur les prix des matières premières (aciers et matières plastiques)

 

Par région, les progressions des marges sont particulièrement remarquables en Europe, en Amérique du Nord et en Asie :

 

·              en Europe, à 3,9% des ventes totales (ou 223 millions d’euros), la marge opérationnelle s’améliore fortement de 60 points de base en raison de la hausse des ventes et d’une base de coûts compétitive ;

 

 

 

·              en Amérique du Nord, à 2,8% des ventes totales (soit 78 millions d’euros), la marge progresse de 110 points de base en raison de la croissance de l’activité et de l’amélioration très significative de la performance industrielle et des gains liés à l’optimisation des coûts ;

·              en Asie, à 9,6% des ventes totales (146 millions d’euros), la marge continue de progresser de 110 points de base grâce à une marge opérationnelle quasi stable en Chine, une forte amélioration de la rentabilité en Corée du Sud liée à une bonne performance opérationnelle et à l’harmonisation comptable des ventes de monolithes qui conduit à une hausse de la marge en Asie de 130 points de base ;

·              en Amérique du Sud, (-26 millions d’euros), les pertes se réduisent légèrement par rapport au premier semestre 2014 sous l’effet de l’ajustement des prix aux paramètres d’inflation et de taux de change, de frais fixes réduits mais sont négativement impactées par la forte baisse de l’activité.

 

Par activité, toutes les Business Groups sont en progression significative et particulièrement Interior Systems et Emissions Control Technologies :

 

·              Automotive Seating, à 4,5% du chiffre d’affaires soit 140 millions d’euros en hausse de 50 points de base atteint le niveau des meilleurs dans son segment ;

·              Emissions Control Technologies, à 4,5% du chiffre d’affaires soit 172 millions d’euros, progresse très rapidement. La hausse de la marge de 90 points de base résulte d’une progression significative en Amérique du Nord, d’une amélioration en Europe et d’une marge toujours élevée en Asie. L’harmonisation comptable en Corée du Sud a un effet positif de 20 points de base sur la marge opérationnelle. Exprimée en pourcentage des ventes produits, la marge est de 8,8% pour le semestre en hausse de 180 points de base ;

·              Interior Systems, à 3,5% du chiffre d’affaires soit 89 millions d’euros améliore sa rentabilité de 100 points de base. La rentabilité progresse fortement grâce à de bonnes performances en Europe et en Asie ;

·              Automotive Exteriors, à 2,2% du chiffre d’affaires soit 23 millions d’euros, voit sa marge progresser de 50 points de base sous l’effet d’une hausse des ventes en Europe. Néanmoins la marge est pénalisée par l’Amérique du Sud et l’activité Composites.

 

Le résultat net consolidé (part du Groupe) s’inscrit à 157 millions d’euros, contre 80 millions d’euros en 2014, en hausse de 96%. Les principaux éléments hors marge opérationnelle sont :

·              les frais de restructuration s’élèvent à 31 millions d’euros (contre 37 millions d’euros en 2014) sont en ligne avec la guidance d’un montant de l’ordre de 50 millions d’euros pour l’année 2015 ;

·              le résultat financier net est une charge de 102 millions d’euros (contre 104 millions d’euros en 2014). Grâce aux effets du refinancement effectué au premier semestre, Faurecia confirme que le résultat financier net pour l’année 2015 devrait être une charge proche de 200 millions d’euros (contre 252 millions d’euros en 2014).

 

 

CASH-FLOW NET supérieur à 300 millions d’euros et DETTE NETTE EN BAISSE DE 258 MILLIONS D’EUROS

 

Le cash-flow net (voir définition ci-dessous) s’inscrit à 310 millions d’euros en hausse de 133 millions d’euros soit une progression de 75%.

 

L’EBITDA progresse de 183 millions d’euros pour atteindre 746 millions d’euros soit une hausse de 33%. Cette forte progression est essentiellement le fait de la hausse de la marge opérationnelle qui augmente de 122 millions d’euros.

 

 

 

 

Les investissements corporels, incorporels et les frais de R&D capitalisée, augmentent de 5% à 425 millions d’euros, contre 403 millions d’euros en 2014. La hausse résulte pour une part importante de l’effet des devises.

 

Le besoin en fonds de roulement s’améliore de 205 millions d’euros, bénéficiant principalement d’une hausse des cessions sans recours de créances commerciales pour 226 millions d’euros.

 

Fin juin 2015, l’endettement financier net (voir définition ci-dessous) du Groupe s’établit à 1,13 milliard d’euros par rapport à 1,39 milliard d’euros à fin décembre 2014 soit une réduction de la dette nette de 258 millions d’euros. Au cours du premier semestre 2015, Faurecia a poursuivi son plan de refinancement avec l’émission en mars 2015 d’une obligation à échéance 2022 de 700 millions d’euros avec un coupon de 3,125% et le remboursement en avril 2015 par anticipation de son obligation à échéance 2019 de 250 millions d’euros portant un coupon de 8,75%.

 

Les comptes du premier semestre 2015 ont été arrêtés par le Conseil d’Administration qui s’est réuni le 23 juillet 2015. Les procédures d'examen limité sur les comptes consolidés du premier semestre 2015 ont été effectuées et le rapport des commissaires aux comptes est en cours d’émission.

 

Perspectives 2015

 

Compte tenu d’un premier semestre très positif et d’un contexte favorable pour le second semestre, Faurecia devrait atteindre dès le second semestre 2015 ses objectifs de rentabilité fixés pour 2016 et révise ses perspectives, telles qu’annoncées le 12 février 2015, de la façon suivante :

 

Second semestre 2015

·             Une marge opérationnelle comprise entre 4,5% et 5,0%, soit l’objectif fixé pour 2016 atteint avec six mois d’avance.

 

Année 2015

·             Un chiffre d’affaires en hausse aux alentours de 5,0% à données comparables (inchangé) ;

·             Une marge opérationnelle supérieure à 4,0% (inchangé) ;

·             Un cash-flow net supérieur à 200 millions d’euros (supérieur à 100 millions précédemment) ;

·             Une marge opérationnelle en Amérique du Nord en progression de plus de 120 points de base (plus de 100 points de base précédemment).

 

La présentation financière et le rapport financier de Faurecia seront disponibles ce jour – à partir de 7h30 – sur le site internet de Faurecia : www.faurecia.fr.

Un webcast (www.faurecia.fr ou www.faurecia.com) aura lieu ce jour à 9h00.

Une conférence téléphonique sera aussi disponible :

  • France : +33 1 76 77 22 22 ; UK : +44 20 3427 1914 ; USA : +1 212 444 0481
  • Code d’accès : 6631555

PROCHAIN EVENEMENT

Publication du chiffre d’affaires du troisième trimestre 2015 le mercredi 14 octobre 2015 après bourse.

 

Définitions de termes utilisés dans ce document :

 

1.            Marge opérationnelle

 

Faurecia utilise la marge opérationnelle comme principal indicateur de performance. Elle correspond au résultat des sociétés contrôlées avant prise en compte :

·              des autres revenus et charges opérationnels, correspondant à des éléments inhabituels, non récurrents et significatifs, qui comprennent les coûts de rationalisation des structures et départs anticipés, l’effet des événements exceptionnels tels que l’arrêt définitif d’une activité, la fermeture ou la cession d’un site industriel, les cessions d’immeubles hors exploitation, la constatation de pertes de valeurs d’actifs incorporels ou corporels et d’autres pertes inhabituelles et significatives ;

·              des produits sur prêts, titres de placement et trésorerie ;

·              des charges de financement ;

·              des autres revenus et charges financiers qui comprennent l’effet de l’actualisation des engagements de retraite et du rendement des fonds affectés à la couverture de ceux-ci, l’inefficacité des couvertures de change et de taux ainsi que les variations de valeurs des instruments de change et de taux pour lesquels les relations de couverture ne remplissent pas les critères de la norme IAS 39, les résultats sur cession de titres de filiales ;

·              des impôts.

 

2.            Monolithes

 

Les monolithes sont des composants utilisés dans les convertisseurs catalytiques pour lignes d’échappement. Les monolithes font l’objet d’une gestion directe de la part des constructeurs automobiles. Ils sont achetés auprès des fournisseurs désignés par ceux-ci et refacturés aux constructeurs pour leur prix de revient (pass-through basis). Ils ne génèrent de ce fait aucune valeur ajoutée industrielle.

 

3.            Cash-Flow Net

 

Le Cash-Flow Net est défini comme l’Excédent/Besoin de financement auquel on soustrait les acquisitions/cessions de titres de participation et d’activités (nette de la trésorerie apportée), les autres variations et les produits de cession des actifs financiers.

 

4.            Dette financière nette

 

La dette financière nette se compose de la dette financière brute à laquelle on soustrait les placements de trésorerie et disponibilités ainsi que les instruments dérivés actifs non courants et courants.

 

Faurecia est l’un des principaux équipementiers automobiles mondiaux dans quatre activités : sièges d'automobile, technologies de contrôle des émissions, systèmes d'intérieur et extérieurs d'automobile. Le Groupe a réalisé en 2014 un chiffre d'affaires de 18,8 milliards d'euros. Au 31 décembre 2014, Faurecia employait 100 000 personnes dans 34 pays sur 330 sites, dont 30 centres de R&D. Faurecia est coté sur le marché NYSE Euronext de Paris et le marché over-the-counter (OTC) aux Etats-Unis. En savoir plus : www.faurecia.fr

Expert
Document associé
download.success
Malheureusement, il semble que nous ayons eu un petit soucis technique. Pouvez-vous retenter votre chance ?
À propos de Faurecia